Pasted Graphic

Les Fichus
Le mot fichu est sans prestige : « mal fait, négligé, pas bien placé, mal ajusté, malencontreux, mauvais, perdu, mis en jetant » avec une nuance de moquerie disent les dictionnaires, anciennement le mot désigne un objet sans valeur, d’usage trivial, un carré de tissu grossier que l’on jète à la hâte sur la tête et les épaules.

Le fichu répond d’abord à un besoin de protection. Il couvre aussi les larges décolletés et défend la pudeur.

Une femme qui tient à sa réputation ne se montre jamais sans fichu et sans coiffe.
Cet objet indispensable est devenu une parure parfois de prix.

Il est répandu dans toutes les classes de la société, porté à tous les âges et en toutes circonstances. Le fichu à été réalisé en tout tissu. Depuis les carrés découpés dans des coins de drap usagés, de jupon râpé jusqu’aux dentelles prestigieuses. Les premiers accompagnant les travaux journaliers salissants, les autres portés dans les grandes cérémonies.

C’est au XIX éme siècle qu’il portera le nom de foulard.
Ils ont étés utilisés aussi comme mouchoirs, cravates, coiffures et comme baluchon, au bout d’un bâton.